interstellar

Avatar de l’utilisateur
Hiperia
Messages : 2440
Inscription : 24 octobre 2012, 18:18
Localisation : 06

Re: interstellar

Message par Hiperia » 07 novembre 2014, 09:31

Merci pour ton retour en tout cas.
Ça donne envie.
OPPO 105EU
SONY HW55 sur toile Cinescreen 4K reférence.
Stéréo : Wavecor WF182BD10-SB acoustics TW29RN
Centrale : Wavecor WF182BD10-SB acoustics TW29RN
Surround : Focal IC-706V
Sub : Eminence Lab-12
Ampli : CROWN XTI - HYPEX PSC2.400 - T.amp

Avatar de l’utilisateur
ViewtifulVik
Messages : 1723
Inscription : 11 juillet 2012, 08:56
Localisation : Paris

Re: interstellar

Message par ViewtifulVik » 07 novembre 2014, 19:42

J'ai entendu parler d'une dernière partie à la "2001" (THE référence SF). Ça m'intrigue du coup, même si les critiques sont partagées. Verdict ce week-end !
Server/Controller: QNap HS-251, MinimServer, IPad Pro, Ligtning DS
Source: Auralic Altaïr - TWL Digital American
Câbles Modulation: Vovox Textura
Ampli: Hegel H360 - EM Muse 1 & SR RED
Câbles HP: Why not Speaker
Enceintes: Monitor Audio PL200
Barrette: MPC Mélodie

Avatar de l’utilisateur
neo4
Messages : 10765
Inscription : 15 septembre 2013, 17:27

Re: interstellar

Message par neo4 » 07 novembre 2014, 20:12

on attend ton retour du coup :P

Avatar de l’utilisateur
Hiperia
Messages : 2440
Inscription : 24 octobre 2012, 18:18
Localisation : 06

Re: interstellar

Message par Hiperia » 08 novembre 2014, 01:55

Yes, il parait qu'il y a des moments de calme assez long :D
Mais il parait aussi que l'on ne voit pas les 2h30 du film passer !
OPPO 105EU
SONY HW55 sur toile Cinescreen 4K reférence.
Stéréo : Wavecor WF182BD10-SB acoustics TW29RN
Centrale : Wavecor WF182BD10-SB acoustics TW29RN
Surround : Focal IC-706V
Sub : Eminence Lab-12
Ampli : CROWN XTI - HYPEX PSC2.400 - T.amp

Avatar de l’utilisateur
neo4
Messages : 10765
Inscription : 15 septembre 2013, 17:27

Re: interstellar

Message par neo4 » 08 novembre 2014, 13:04

après si ces moments de calme s'intègre bien dans le reste , pour quoi pas :D

Avatar de l’utilisateur
safe
Messages : 494
Inscription : 19 octobre 2013, 00:58

Re: interstellar

Message par safe » 09 novembre 2014, 01:54

Je reviens de la séance d'Interstellar vu à Palaiseau dans une salle récente équipé en Dolby Atmos et projecteur numérique 2K récent.

Interstellar est un film de science-fiction atypique : ca ressemble plus à un mélange entre Gravity ( au sens d'un film catastrophe situé dans l'espace ) et Contact ( pour le côté liés à l'intrigue scientifique et les personnages attachants ) plutôt qu'à 2001 ( malgré les références nombreuses ) ou encore qu'à Lucy de Luc Besson.

Le rythme plutôt lent, entrecoupée de quelques rares ( et bienvenues ) séquences d'actions, m'a convenu dans le sens ou ce rythme permet au spectateur de faire les liens avec les indices antérieurs laissés par Nolan et donc de mieux comprendre les intrigues.

Emotionnellement, c'est presque le sans faute : Nolan joue au yoyo avec nos sentiments grâce aux nombreuses intrigues scientifiques ( ... et humaines ). La tension dramatique est élevée malgré les incohérences scientifiques exposées. Les acteurs sont très bons, spécialement Matthew McConaughey et Sir Michael Caine. J'ai faillit verser ma larme à la fin ( et c'est un indicateur de mon point de vue puisque seul Magnolia et Collision ont eut cet effet sur moi ), mais il y a trois scènes au moins ou le spectateur subit une montée émotionnelle forte ( surtout si vous êtes père de famille ).

Les effets spéciaux sont plutôt réussit ( la vague est impressionnante, le passage dans le trou de ver aussi ), sans être démonstratifs. Le robot en forme de monolithe est évidemment une référence au film 2001.

La musique de Zimmer, sans être un acteur à part entière comme dans Gravity, fonctionne plutôt bien, mais les clins d'œil trop fréquents aux trompettes de l'ouverture d'"ainsi parlait Zarathoustra" utilisé dans le film de Kubrick agacent un peu, d'autant plus qu'elles sont assourdissantes. Les ambiances audio sont très bien rendues : par exemple, durant l'arrimage de la navette à la station spatiale ( au début ), l'ambiance sonore type "loudness à fond" réussit à nous faire vivre ce qui se passe en étant "raccordé" au héros et uniquement à lui ( il n'y a aucun autre son audible que ce qui se passe dans son casque ), quel que soit ce qui est présenté à l'image.

Autres défauts notés : deux gros plans de Matthew McConaughey dans la navette ( plus d'une minute ) sont complètement flous ( oups ! ). Le non maquillage ( vieillissement ) de Sir Michael Caine quand on le revoit 23 ans plus tard en fauteuil roulant. Je n'ai pas bien compris ce qu'apportait au film le fait de présenter les alunissages des missions Apollo comme une contre vérité ... ( j'ai compris pourquoi ils le font dans le contexte du film mais qu'est ce que ca apporte au film ? ). Autres simplifications scénaristiques grossièrement amenées : la compréhension de Murphy sur l'identité exacte de son fantôme ... leur retrouvaille à la fin avec le reste de la famille qui n'est pas du tout calculé .... ? l'hypercube au sein du trou noir, etc ...

Personnellement, je suis sortit de la séance en pensant être convaincu de deux choses :
- la maîtrise de Nolan dans l'art de la mise en scène et de la conduite des jeux d'acteurs pour exposer des relations humaines permettant au spectateur d'être complètement transporté dans un conte féérique ( même si incohérent ).
- sa moindre maîtrise à rendre crédible le côté scientifique ( ou pseudo scientifique ) du scénario. Dans Dark knight ou dans Inception, on ne se demande pas si les données scientifiques présentées sont exactes car les personnages et leur aventures ne dépendent pas d'une clarification à ce sujet, on accepte qu'il en soit ainsi du fait des univers décrits ( Marvell ). Mais dans interstellar, on voit bien qu'il s'agit d'une tentative sérieuse ( au sens d'une recherche de crédibilité ) de traiter un scénario qui dépend entièrement de phénomènes scientifiques servant de point d'appui aux aventures des personnages ... et si cet appui est bancal ( comprendre maladroitement amené ), il ne reste alors que l'excellent jeux d'acteurs ! Je reconnais que Interstellar va plus loin que Contact dans ce domaine puisqu'il est plus complexe, mais Nolan tente de rendre crédible une fin de film qui ne peut l'être ( à moins d'être très bon public ). J'apprécie l'effort, mais c'est notamment ce qui distingue Nolan de Kubrick ... ou encore de Besson qui a terminé de développer son délire dans Lucy sans perdre le temps d'y apporter une explication pseudo rationnelle comme celle d'Interstellar. Autrement dit, quitte à être dupé, je préfère être transporté jusqu'au bout dans une histoire qui me divertisse plutôt que de voir le réalisateur s'ingénier à continuer à me leurer par des explications qui ne font que paraître logiques à notre cerveau. C'est aussi pour cette raison que j'ai préféré Lucy à Interstellar en matière de divertissement pur ... mais ils ne jouent pas dans la même catégorie.

Un bon film, pas le meilleur Nolan a mon goût ( j'ai préféré Dark night et Inception par exemple ). Ceci dit, la qualité des jeux d'acteurs, le côté émotionnel du film fait que je conseillerais aux personnes d'aller le voir.

@+

Avatar de l’utilisateur
Vash_Vador
Messages : 3422
Inscription : 10 juillet 2012, 23:27

Re: interstellar

Message par Vash_Vador » 09 novembre 2014, 10:07

:merci: pour ce retour détaillé

Avatar de l’utilisateur
HYMER DAXTER
Messages : 2485
Inscription : 20 mars 2013, 13:28

Re: interstellar

Message par HYMER DAXTER » 09 novembre 2014, 11:31

Merci Safe pour ton retour ;)

Je vais de moins en moins dans les salles de ciné, mais de temps en temps, certains films m'y attire. C'est le cas avec Interstellar.
Sharp Full-LED LC-80LE645E / OPPO BDP-103EU Muse / Panasonic BDT500 / Yamaha RX-V1900 / Focal Chorus 807V X2 + CC 800V + 806V X2 / Mosscade TITAN 15.4

Avatar de l’utilisateur
neo4
Messages : 10765
Inscription : 15 septembre 2013, 17:27

Re: interstellar

Message par neo4 » 09 novembre 2014, 12:05

merci pour ce CR, ça donne envie ;)

Avatar de l’utilisateur
ViewtifulVik
Messages : 1723
Inscription : 11 juillet 2012, 08:56
Localisation : Paris

Re: interstellar

Message par ViewtifulVik » 11 novembre 2014, 15:56

Bon alors Interstellar...

Pour commencer, deux éléments importants : la SF et Nolan. Personnellement, je suis un énorme fan de SF mais également de tout ce qui a trait à l'espace et à la théorie de la relativité que j'ai pas mal étudié pour mon compte. Le voyage dans le temps me passionne et en particulier toutes les (in)cohérences que cela occasionne. Au regard de ce qui s'est fait au cinéma, Kubrick, Ford ou Tarkovski reste les références incontournables même si j'ajouterai tout de même Ridley Scott avec les deux pépites "Alien, le 8ème passager" et "Blade Runner". Nolan est un chouette réalisateur, pas le meilleur de sa génération mais qui réussit a nous distraire assez efficacement : Memento et Insomnia, excellents, Inception très plaisant (même si je n'ai jamais retrouvé l'euphorie du premier visionnage par la suite) et une trilogie de Batman plutôt réussi dans son ensemble (le deuxième opus notamment).

Malgré ce qu'il s'est dit "Interstellar" ne ressemble pas du tout à 2001. Je m'attendais à une fin type "odyssée métaphysique où on ne comprend pas tout mais c'est ce qui fait qu'on adore", je ne l'ai pas eue. Le scénario est très simple et à mon regret, à aucun moment nous fait nous interroger ou nous égare délibérément. Sans être un fin limier et sans chercher à le faire (car je déteste ça) il est vrai que j'ai tiré les ficelles de la plupart des événements et retournement de situations avant qu'ils n'aient lieu. Le fait est que j'ai tout de même apprécié Interstellar mais pour d'autres choses : en fin de compte ce n'est pas le gros film bourré d'effets et hyper exaltant auquel on avait le droit de s'attendre avec Nolan mais assez étonnement un bon mélo :) Malgré des thèmes archirebattus (la liaison père fille...), cela fonctionne plutôt bien et il faut avouer que McConaughey joue, comme toujours, aussi bien.

Le film est un peu long et exagère sur les références, les explications scientifiques sont souvent douteuses même si elles se basent sur du connu. Mais au final je ne me suis pas ennuyé et c'est ce qui prime. Il n'y a aucune démesure dans ce film et c'est agréable au fond. Même le format choisi est "à l'ancienne" : pour le coup, même moi qui suis un défenseur de l'argentique, je trouve ça un peu étonnant de choisir le 35mm. Même s'il est marrant de retrouver quelques traces de "brulés" sur certaines images c'est un peu du foutage de gueule pour les cinémas qui sont désormais tous équipés en projo numériques qui coûtent le prix d'une maison. Mais bon, on lui pardonne :)

Au final, vous avez du comprendre que ce que je reproche au film est purement subjectif et est lié à ma propre expérience du cinéma et de la SF. Tout ça pour dire que ce film est un excellent divertissement et sans être le film de l'année mérite que l'on se déplace au cinéma :)

Pour ceux qui partagent mes goûts je vous conseille de lire une BD de SF qui est pour moi une merveille d'intelligence et de cohérence. La fin d'"Interstellar" se base sur un principe qui est utilisé dans cette BD ; cela ne m'étonnerait d'ailleurs pas qu'elle fut une source d'inspiration pour Nolan. Bref, elle s'appelle "Universal War One" et je vous conseille la très belle intégrale sortie il y a quelques années. Le deuxième cycle "UW2" est en cours et il me semble qu'il y en aura un 3ème... Pour rester dans la BD, je vous conseille également les deux série de Peeters "Lupus" et "Aama". Voilà pour le HS.

Bon et pour finir, quelques petite remarques pour ceux qui ont vu le film, les autres, vous pouvez vous arrêtez là :
*SPOIL* - Le type qui meurt dans la vague, pourquoi n'est t-il pas rentré dans le vaisseau ? Sérieusement ça n'a aucun sens, le mec attend à l'entrée et ne bouge plus. D'ailleurs tout le monde a l'air de s'en foutre qu'il soit mort :)
- J'ai du rater un élément du scénario mais qu'est-ce qui empêchait les 13 premiers explorateurs de rentrer sur Terre ? Ils n'avaient pas de gros vaisseaux mais que des petites navettes ?
- Et surtout, la scène où la fille crie "Eureka" et rajoute "c'est devenu une habitude", est-ce une référence à la mort de Marion Cotillard dans Batman ; en gros de l'autodérision de Nolan pour dire "Il y aura une scène pathétique dans chacun de mes films". Si c'est le cas, c'est incroyable, sinon c'est juste une erreur de scénario et une mauvaise prestation de Chastain *SPOIL*
Server/Controller: QNap HS-251, MinimServer, IPad Pro, Ligtning DS
Source: Auralic Altaïr - TWL Digital American
Câbles Modulation: Vovox Textura
Ampli: Hegel H360 - EM Muse 1 & SR RED
Câbles HP: Why not Speaker
Enceintes: Monitor Audio PL200
Barrette: MPC Mélodie

Répondre