Topic TV 4K et le 4K en General !

Répondre
Avatar de l’utilisateur
Corias
Messages : 5237
Inscription : 24 juin 2013, 14:00

Topic TV 4K et le 4K en General !

Message par Corias » 04 octobre 2013, 10:02

Bonjour,
ce topic est pour discuter sur les TV 4K et le 4K en general pour ne pas poller les autres topics TV 4K !

Article Clubic :
C'est, à sa façon, la star du salon Ceatec de Tokyo. L'ultra HD, rebaptisée un brin rapidement 4K, y est omniprésente, tous les grands constructeurs nippons en ayant fait leur fer de lance pour les années à venir. Ils promettent pour 2014 la démocratisation des contenus dédiés ainsi que des modèles aux diagonales plus réduites.

Après l'échec de la 3D, la relance viendra sans aucun doute de l'ultra haute-définition selon les fabricants de téléviseurs japonais rencontrés cette semaine à l'occasion du salon Ceatec. Tous en ont fait le point d'orgue de leurs stands, avec une avalanche de dalles accompagnée d'un discours optimiste quant à la disponibilité prochaine de contenus nativement conçus pour ces hautes résolutions.
Image
N'en déplaise aux puristes, pour qui l'appellation 4K correspond aux 4096 × 2160 pixels utilisés dans la production cinéma, le terme supplante définitivement la mention Ultra HD, censée correspondre à ces écrans affichant en réalité 3840 × 2160 pixels. Au Ceatec, la 4K est partout, chez Sharp, Panasonic, Toshiba, Sony ou Mitsubishi qui soulignent à grands renforts de démonstration la promesse de contenus plus détaillés rendue possible grâce à cette débauche de pixels.

Ils ont également à coeur de souligner que les quelques lacunes qui pouvaient encore frapper les premiers téléviseurs 4K sont désormais comblées. Panasonic, par exemple, dernier arrivé sur ce terrain, insiste sur le fait que ses premiers modèles du genre sont capables d'afficher des contenus 4K en 60p, et met également en avant leur connectique « sans compromis » avec HDMI 2.0 d'un côté et Displayport 1.2a de l'autre.

C'est toutefois cette seconde connectique qui est utilisée pour les démonstrations sur le salon, le discours étant encore un peu hésitant quant au HDMI 2.0, dont la ratification finale ne date que de début septembre. Rappelons que le HDMI 1.4 utilisé sur les téléviseurs Ultra HD actuellement disponibles plafonne théoriquement à 30 images par seconde pour les contenus 4K, alors que la version 2.0 de la norme autorise le passage à 60 images par seconde, du fait de sa bande passante accrue.

Des contenus 4K en 2014... en théorie seulement ?

Ceux qui s'activent également dans le domaine de la prise de vue, Sony et Panasonic, présentent aux côtés de leurs téléviseurs leurs caméras 4K. Le premier expose par exemple la FDR-AX1, une caméra de poing initialement dévoilée sur le salon IFA, en septembre, et destinée aux professionnels, ne serait-ce qu'à cause de son prix, situé aux alentours de 4 500 dollars. Il ne faudra sans doute pas longtemps pour que la 4K fasse son entrée sur des caméras grand public, mais dans les faits la production reste aujourd'hui cantonnée aux univers cinéma et TV.

Si ces derniers ont déjà emboîté le pas à la tendance, il faut encore pallier aux carences de la chaîne de distribution pour que ces contenus arrivent jusqu'au consommateur. On espérait que le Ceatec soit l'occasion pour Sony et les acteurs du consortium Blu-ray de donner quelques précisions quant à l'avènement du 4K sur ce support. Pour l'instant, les attentes sont déçues, même si l'on suppose que le CES de Las Vegas, début janvier, verra des annonces plus concrètes et, surtout, plus tangibles.
Image
4K Ceatec Mitsubishi Laservue
Mitsubishi décline désormais sa technologie Laservue en 4K

Après la vidéo domestique reste l'épineuse question de la diffusion en TV. Sur ce point, la télévision japonaise d'état NHK a affirmé lors du Ceatec être en mesure de débuter des tests à grande échelle avant l'été 2014, avec l'objectif avoué de mettre en service le plus rapidement possible un ou plusieurs canaux dédiés. Interrogés par nos soins, ses représentants indiquent que la chaîne de distribution est prête, correctement dimensionnée, et donc en mesure de lancer les opérations à grande échelle dès que le feu vert aura été donné. On reste en revanche évasif quand à l'équipement nécessaire pour le quidam moyen, chez qui un écran 4K ne sera pas forcément suffisant.

Des zones d'ombre qui tempèrent donc quelque peu l'optimisme de bon aloi affiché par le secteur, d'autant que la NHK parasite quelque peu le message en annonçant en parallèle qu'elle planche toujours sur la génération suivante, le 8K, avec l'ambition de lancer cette très, très haute définition, à l'horizon 2020, idéalement pour les Jeux Olympiques de Tokyo.

En attendant, vendons des écrans !

Retour aux constructeurs. Eux affirment que les premiers chiffres de vente relatifs aux TV 4K sont satisfaisants sur l'archipel, mais ne se risquent toutefois pas à livrer le moindre chiffre. Chez Toshiba, on admet un écueil : aujourdhui, l'ultra HD n'est proposée que sur des modèles de grande taille (55 pouces et supérieurs), que tout le monde n'a pas la place d'installer chez soi - sans même parler des coûts élevés induits, et on laisse entendre que la 4K sera bientôt accessible sur des diagonales plus raisonnables (à partir sans doute de 42 pouces) dès l'an prochain. Sharp, spécialiste du genre, a déjà témoigné la faisabilité de la chose avec ses moniteurs 32 pouces 4K, pendant que Panasonic vante l'intérêt, pour les pros essentiellement, d'une tablette tactile 4K de 20 pouces seulement.

Reste à voir si le consommateur verra, lui, l'intérêt. Comme toujours, tout sera fait pour l'y inciter.
Image
4K Ceatec Panasonic
4K et 60 images par seconde en Displayport 1.2a chez Panasonic
Source :
http://www.clubic.com/technologies-d-av ... 89894.html" onclick="window.open(this.href);return false;

Article AVCesar :
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers !

Ultra HD, mode d'emploi : dossier complet à découvrir

Vous l'avez sans doute constaté, depuis quelques mois et plus spécialement à l'occasion du salon IFA de Berlin qui a refermé ses portes début septembre, la technologie Ultra HD annoncée comme le futur du téléviseur est sur toutes les lèvres et dans toutes les gammes des différents constructeurs/marques d'écrans. Mais que se cache?t?il exactement derrière cette dénomination ?

Vous êtes nombreux à nous questionner sur la technologie Ultra HD/4K et sur sa pertinence en termes de qualités d'image. Vous n'êtes pas moins nombreux à nous demander des éclaircissements sur l'emploi des patronymes Ultra HD ou 4K, notamment de la part de certaines marques n'hésitant pas à mixer les deux dénominations dans leur discours marketing, occasionnant chez certains d'entre vous de réelles confusions. Autre difficulté constatée dans vos emails envoyés à la rédaction, celle de la diagonale d'écran et le recul associé…

Bref, une chose est sûre, si l'Ultra HD suscite la curiosité, elle s'accompagne dans le même temps de moult interrogations. C'est pourquoi, à l'occasion de la présentation fin août dans les locaux de la marque du TV UHD Philips 65PFL9708 (65'', 165 cm), tout juste auréolé du prestigieux prix Eisa du meilleur TV Ultra HD 2013/2014, nous avons décidé de concocter un dossier complet sur le sujet.
Image
Source :
http://www.avcesar.com/dossier/ultra-hd" onclick="window.open(this.href);return false;

Synthèse sur la 4K par Safe en page 4 :
la suite dans la page 50 :
http://www.hdfever.fr/forum/viewtopic.p ... &start=490
safe a écrit :4K, UHD, UHDTV

Image

Puisque l'ultra haute définition ( UHD ) commence à arriver dans nos foyers, c'est le moment idéal pour s'interroger sur les enjeux et les impacts techniques et économiques de ce format. Je vous propose une suite d'articles qui permettront de comprendre ce qui est spécifié, comment les acteurs industriels se préparent à y répondre, quels sont les types de produits existants et ceux qui pourraient arriver sur le marché.

Le 17 octobre 2012, le Consummer Electronics Association ( C.E.A. ) définit le format Ultra Haute Définition comme format vidéo de résolution dit 4K à usage domestique. A noter que ce format vidéo n'est pas simplement qu'une affaire de résolution ( comme le Full HD par rapport au HD ready ) : le C.E.A. en a profité pour spécifier un nouvel espace colorimétrique, de nouveaux formats d'encodages et de représentation numérique du signal vidéo.

Résolutions :

Image

Ce format vidéo se décline dans les deux cas de figures suivants :

Pour les films :

l'UHD prend comme résolution unique 3840 x 2160 pixels.

La résolution appelée 4K ( 4096 x 2160 pixels ) est tirée du cinéma numérique ( différents formats existent en cinéma 4K, le DCI 4K étant le plus commun ) et ne correspond donc pas au format Ultra HD. A noter que Sony est le seul industriel communiquant sur le fait que ses vidéo projecteurs compatibles le sont jusqu'au format 4k ( et pas seulement jusqu'au format UHD ).

Pour la diffusion TV :

on parle alors de UHDTV, il existe deux résolutions :

• UHD-1 prend comme résolution unique 3840 x 2160 pixels (8.3 megapixels), à noter ici que la résolution 4K issue du cinéma numérique ne pouvait être retenue pour la diffusion TV du fait qu'elle ne soit pas 16/9ème.
• UHD-2 prend comme résolution unique 7680 x 4320 pixels (33.2 megapixels), ce dernier a été définit par NHK ( Media N°1 de diffusion télé au Japon ) pour la diffusion via satellite de leur signal appelé "Super hi-vision 8K".

Aspect d'image :

Le 16/9ème est l'aspect d'image retenu pour la diffusion de films et pour la diffusion TV.

Appellations :

• UHD, UHDTV, UHD-1, UHD2, sont autant d'appellations décrivant les déclinaisons du format ultra haute définition.
• 4K est un terme attaché à une des résolutions exploitée par le cinéma numérique ; il n'est donc pas adapté pour parler d'ultra haute définition. On distinguera donc un signal vidéo de résolution UHD d'un signal vidéo de résolution 4K.
• 4320p, 8K sont deux termes généralement utilisés pour parler d'un signal vidéo issue du format UHD-2.
• 2160p est un terme généralement utilisé pour parler d'un signal vidéo issue du format UHD-1 ou UHD ou 4K.
• Quad HD, Quad HDTV sont des appellations toujours utilisées par le marketing mais qui ne sont pas issue des spécifications.

Fréquences d'images :

Pour les films :

Les fréquences admises en UHD sont de 23,976/24/25/29,97/30/50/59,94/60/120 images/s uniquement en progressif.

Pour la diffusion TV :

L'UHDTV est d’emblée du progressif 50p alors que la télévision actuelle est diffusée en 50i, à savoir des demi-images envoyées 50 fois par secondes en mode entrelacé. Cela explique pourquoi l’UHDTV 50p multiplie en théorie le débit nécessaire par 8 (hors améliorations liées à l’HEVC) : 2*2 du fait du doublement du nombre de pixels en hauteur et en largeur et encore *2 du fait du passage au signal progressif.

Image

Mais le 50p n’est pas suffisant pour les scènes qui bougent vite. Cela concerne notamment de nombreux sports. ATEME et Orange planchent sur une solution intermédiaire qui consisterait à faire du 120p mais en entrelacé (une demi-image 120 fois par seconde) qui apporterait les bénéfices du 120p en perception des mouvements, et éviterait d’augmenter la bande passante nécessaire par rapport au 50 ou 60p, du fait que la vidéo soit encodée avec des “variable bit rates” qui s’adaptent au débit disponible.

Espace colorimétrique :

Image

Le Rec. 2020 est définit le 23 août 2013 comme l' espace colorimétrique retenu pour l'UHD. Il couvre 75,8% du diagramme C.I.E. ( et permet de bénéficier du rendu colorimétrique du cinéma ) alors que le Rec.709 de l'HDTV ne recouvre que 35,9% de ce diagramme. Le point blanc restant définit par la norme D65.

Le Rec.2020 autorise l'utilisation des signaux RGB ou YUV ( en 4:4:4, 4:2:2, et 4:2:0 ). Enfin, le Rec.2020 est supporté par les formats d'encodages HEVC/H.265 et AVC/H.264. A noter que dans un premier temps les premières sources UHD ou 4K risquent d'être encodées selon l'espace colorimétrique Rec.709 en raison de sa large généralisation dans nos équipements.

Petit rappel sur le signal YCbCr ( YUV ):

Comme vous le savez sans doute, les images en couleur sont reproduites sur pratiquement tous les écrans en combinant rouge, vert et bleu (RVB en Français ou RGB en anglais). Le signal RVB peut être transformé en une autre représentation appelée YCbCr, qui se compose d'un canal de luminosité en noir et blanc (Y) et deux canaux dits de différence de couleur (Cb et Cr). Après cette transformation, le signal YCbCr peut être connu en tant que :

Image

• 4:4:4 parce que, pour tous les quatre pixels de Y sur chaque ligne horizontale du signal vidéo, il y a aussi quatre Cb et Cr pixels sur les lignes paires et quatre Cb et Cr pixels sur les lignes impaires. Comme cela fait beaucoup de données et que le système visuel humain est beaucoup plus sensible à la luminosité que à la couleur, on a tendance à réduire le nombre d'infos Cb et Cr pour obtenir un signal en 4:2:2 ou 4:2:0.

Image

• 4:2:2 parce que, pour tous les quatre pixels de Y sur chaque ligne horizontale du signal vidéo, il y a deux pixels Cb et Cr pixels sur les lignes paires et deux Cb et Cr pixels sur les lignes impaires. Cela équivaut à couper la résolution horizontale de l'information de couleur de moitié.

Image

• 4:2:0 parce que, pour tous les quatre pixels de Y sur chaque ligne horizontale du signal vidéo, il y a deux pixels Cb et Cr pixels sur les lignes paires et aucun Cb et Cr pixels sur les lignes impaires. Cela équivaut à couper la résolution horizontale et verticale de l'information de couleur de moitié.

Dans les deux cas ( 4:2:2 et 4:2:0 ), les informations de couleur sont reconstruites en utilisant l'interpolation, dans lequel un processeur vidéo recrée les pixels manquants mais avec moins de précision.

Les vidéos mises à disposition en UHD ne seront pas généralement converties en signal YCbCr 4:4:4 du fait de l'augmentation des données à traiter, mais plutôt en YCbCr 4:2:2 qui est un meilleur compromis que le YCbCr 4:2:0. A noter que les films disponibles en Blu-Ray ou DVD sont généralement convertis en YCbCr 4:2:0.

Représentation numérique :

Le Rec.2020 définit un encodage d'une composante de couleur, appelé aussi profondeur de couleur, sur 10 bits ou 12 bits.

La profondeur de couleur est le nombre de bits utilisés pour représenter la luminosité d'une composante de couleur ( rouge, vert ou bleu ). La norme actuelle est de 8 bits, ce qui représente 256 mesures de luminosité pour chaque composante de couleur. La couleur finale d'un pixel étant un mélange de rouge, de vert et de bleu ; un pixel est donc encodé sous 24 bits.

Exploiter l'espace colorimétrique Rec.2020 revient à encoder un pixel sur 30 bits ( 3x10 bits ) ou 36 bits ( 3x12 bits ) pour les données décrivant sa luminance et par conséquent sa colorimétrie. La profondeur de couleur sur 8 bits est définitivement abandonnée par l'espace colorimétrique Rec.2020 permettant ainsi de lisser les dégradés de couleurs et éviter le phénomène connue sous le nom de Banding :

Image
A gauche : profondeur de couleur 8bits ( généralement exploité via le Rec.709 ).
Au milieu : profondeur de couleur 10 bits ( minimum envisagé via le Rec.2020).
A droite : profondeur de couleur 12 bits ( maximum envisagé via le Rec.2020).


Une partie du problème est la fonction de transfert opto- électronique ( OETF ) utilisée pour convertir des images optiques de la caméra en signaux électroniques et la fonction de transfert électro-optique ( EOTF ) utilisée pour convertir les signaux électronique en image à l'écran. Toutes deux sont actuellement basées sur la notion de gamma utilisée dans tous les téléviseurs.

Les questions liées à la profondeur de bit et au Banding dépendent donc du gamma utilisé sur l'afficheur. Ni le Rec.709, ni le Rec.2020 ne spécifient un EOTF - un gamma de 2.4 est spécifié dans le Rec.1886, et Rec.2020 l'utilise pour l'instant.

Afin de réduire le Banding, notamment lors des valeurs élevées de luminance, la société Dolby développe une nouvelle EOTF appelée quantification Perceptuelle (PQ). Dolby affirme que ce système peut améliorer les dégradés de couleurs dans l'affichage des hautes lumières, des reflets du soleil ou des feux d'artifice, ainsi que les détails à bas niveaux de lumière. En fait, la société affirme qu'une profondeur de couleur de 12 bits en PQ équivaut à une profondeur de couleur de 14 bits en EOTF basé sur le gamma.

Encodage :

L'augmentation des pixels liée à l'ultra HD augmente la taille des informations qu'il faut pouvoir traiter et encoder :

Image

Le 13 avril 2013, le High Efficiency Video Coding ( HEVC/H.265 ) est devenu le standard de compression vidéo sans perte retenu pour l'UHD. Il succède à l'Advanced Vidéo Coding AVC/H.264 (2003) avec un taux de compression deux fois meilleur à iso qualité ( 1 pour 1000 environ ). A noter que par rapport au MPEG-2 (1994), le gain passe à 75%.

Le HEVC définit 13 niveaux de qualité d'encodage ce qui signifie qu'il est utilisable à des résolutions inférieures à celles de l'UHD, y compris sur des signaux entrelacés, les trois derniers niveaux étant réservés pour le traitement des vidéos en 8K.

Le HEVC/H.265 sera bientôt utilisable par le nouveau conteneur MPEG( 5 ou Dash ? ) en cours de développement. Il l'est déjà par le conteneur de Matroska ( MKV ). La contre partie est que l'encodage HEVC nécessite 10 fois plus de puissance de calcul que l'AVC.

Côté expérimentation des débits nécessaires, l’UHD demande un débit compris entre 24 et 45 mbits/s sur de la diffusion broadcast TNT, câble et satellite dans le H264/AVC actuellement utilisé en HD. En HEVC 4:2:0 et encodage couleur sur 8 bits et 60p, on peut se contenter de 13 à 20 mbits/s.

L'exploitation du HEVC va être bénéfique dans de nombreux domaines d'applications puisque l'on peut ainsi diffuser la même qualité de vidéo avec 2x moins de débit nécessaire ( et déployer plus de chaînes sur un même transpondeur satellite ou sur un multiplex de la TNT par ex. ), où alors augmenter la qualité vidéo par deux en conservant un débit identique ( diffuser une vidéo Full HD au lieu d'une vidéo HD Ready sans coûts supplémentaires pour le consommateur par exemple).

De nouvelles déclinaisons du standard sont déjà en préparation pour 2014. Cela touche à l’extension des espaces couleurs (au-delà du 4:2:0 et du 10 bits/couleur) pour l’intégration dans l’amont des chaines de production, à la gestion intégrée de la 3D, à celle de plusieurs résolutions dans un même codec et enfin, d’un profil avec des frames JPEG2000 éditables qui sont utilisées pour certaines productions.

Connectique :

Il existe deux connectiques permettant de transporter un signal UHD :

Image

1 / Le DisplayPort 1.2 a été définit en décembre 2009 par le consortium VESA. Il supporte le 4096 x 2160 pixels sur 60 Hz au maximum et sur un seul écran via son débit de 17,28 Gb/s. Cette connectique est présente dans le monde PC sur les cartes graphiques.

Image

2 / Le HDMI 2.0 est spécifié le 04 septembre 2013 par le consortium HDMI. Le débit maximum atteint 18 Gb/s, contre 10,2 Gb/s pour le HDMI 1.4a, soit un débit suffisant pour la transmission de contenus vidéo UHD ( 3840 x 2160 pixels ) et 4K ( 4096 x 2160 pixels ) à 60 images/s.A ce jour ( octobre 2013 ) seul deux vidéos projecteur Sony et une TV Panasonic sont équipés de HDMI 2.0.

Il faut savoir que la résolution UHD est en partie supportée par le HDMI 1.4a. En effet, le 3840 x 2160 pixels peut être exploité avec une fréquence jusqu'à 60 Hz si le signal est encodé en 4:2:0 avec une profondeur de couleur de 8bits. Le format de résolution 4K ( 4096 x 2160 pixels ), lui, se limitera à 50 Hz.

Le tableau ci dessous rappelle quels sont les débit nécessaire pour passer un format UHD en fonction du type de signal :

Image

Rappel : dans ce tableau, 2160p fait référence à un signal de résolution UHD et non 4K.
Correction : l'HDMI 1.4 passe un signal de résolution 2160/30p en 4:4:4 en 8 et 10 bits ( au lieu de 8 bits seulement dans le tableau ).


Connecteurs HDMI :

Les connecteurs HDMI1.4a et HDMI 2.0 sont identiques ( de type A ) et cela à trois conséquences :

• Il est possible d'upgrader un appareil équipé de connecteur HDMI 1.4a pour le rendre compatible ( en partie ) avec la norme HDMI 2.0 malgré ses connecteurs. C'est d'ailleurs ce que propose Sony sur certain de ses vidéo projecteurs, téléviseurs, amplis haut de gamme.
• Le format UHD n'est pas lié à l'HDMI 2.0 exclusivement : il est inutile de changer un appareil sous prétexte qu'il n'est équipé que de HDMI 1.4a, certain peuvent déjà émettre un signal UHD. C'est le cas des lecteurs Oppo 103-U, 105-U, 103-D et Panasonic BDT500.
• Un appareil équipé en HDMI 2.0 pourra sans problème communiquer avec un appareil équipé en HDMI 1.x. à condition que le signal vidéo à transporter reste dans les possibilités de traitement de l'appareil équipé en hdmi 1.x.

Câbles HDMI :

La norme HDMI concerne principalement les appareils et non les câbles. L'indication de version est dépassée, et même interdite depuis le début d'année 2012 par le consortium HDMI. La labellisation "Câble HDMI 1.4" n'est qu'un argument commercial. Seuls des labels High Speed ( classe 2 ) et Standard ( classe 1 ) sont désormais autorisés.

Tous les câbles HDMI de classe 2 sont compatible avec des appareils HDMI 1.4a et 2.0 mais aussi et surtout capable de passer les débits demandés par l'UHD. Il sera inutile de changer votre câble HDMI lorsque vous serez équipé d'un appareil HDMI 2.0, si c'est bien un câble de classe 2 ( high speed ). Évidemment, cette règle sera probablement à revoir lorsque la norme HDMI évoluera vers un niveau de spécification plus élevé ( 2.x ).

******************************************************************************

Après un aperçu de l'UHD et des normes attachées sous l'angle théorique des spécifications, voyons désormais comment les industriels se regroupent et préparent l'essor de ces nouvelles technologies.

Digitaleurope :

Image

Digital Europe, est une association qui regroupe des acteurs majeurs de l’industrie numérique : Alcatel-Lucent, et Nokia mais aussi les américains Apple et Microsoft, le chinois ZTE, le sud-coréen Samsung. Europe, Sony et Panasonic Europe, ... ainsi que les syndicats du numériques des principaux pays de la zone euro ( syntec-numérique pour la France ).

Cette organisation fait principalement du lobbying auprès du parlement européen ( leur siège social est situé à 15mn à pied de ce parlement ). Leur champ d'action est donc limité à cette zone. Leurs actions visibles du grand public ont été par exemple de définir les logos Full HD et HD Ready pour les produits vendus en Europe et de clarifier ainsi les différences entre appareils sur le marché Européen.

Le 30 septembre 2013, Digital Europe à définit les caractéristiques qu'un produit estampillé Ultra HD doit posséder pour être vendu en Europe :

• Resolution: 3840 x 2160 Pixels
• Aspect d'image : 16:9
• Colorimetrie: ITU-R BT.709
• Profondeur de couleur : 8 Bit
• Fréquences : 24p/25p/30p/50p/60p
• Audio: PCM 2.0 Stereo

Ceux qui ont lus le début de l'article se rendent compte du décalage entre ce que promettent les différentes normes et ce qui est retenu dans un premier temps par les industriels :

• L'espace colorimétrique Rec.2020 a été définit très récemment et aucun appareil à ce jour n'intègre cet espace ... si les fabricants veulent pouvoir vendre des produits estampillés Ultra HD en Europe, il faut donc accepter que la transition vers le Rec.2020 prendra un peu de temps et autoriser le Rec.709 largement utilisé par les téléviseurs et vidéo projecteurs actuels.
• Les fréquences de 100 et 120hz sont principalement destinées à la 3D ( 2x50hz et 2x60hz ) . 100hz et 120hz en Ultra HD demanderait une bande passante supérieure à ce que le HDMI 2.0 autorise. Il y aura surement une spécification hdmi 2.x pour venir définir de nouvelles exigences mais pour le moment il serait inutile de considérer ces fréquences sérieusement alors qu'il n'y a aucune source 3D frame packet en Ultra HD disponible sur le marché.
• Enfin, la profondeur de couleur 8 bits permettra à une grande majorité de fabricants d'écrans ultra HD de vendre leurs produits.

Voici une roadmap concernant l'avenir de l'UHD et les dépendances entre les technologies supportant l'UHD ( selon Digitaleurope ) :

Image

Comment les industriels voient l'avenir de ces technologies dans le secteur grand public ? :

• La roadmap est découpée temporellement en deux parties : 2013 à mi 2016, période réservée à la transition vers l'UHD et l'UHD-1 / mi 2016 à mi 2019, période de transition vers l'UHD-2. On note dans l'aspect paramétrage qu'aucun des futurs standards que seront capable de déployer les industriels ne sont connus ( espace colorimétrique, fréquences, profondeur de couleur, format audios ).
• Fin 2013 : généralisation des composants pour encodage/décodage HEVC d'un signal UHD à 30Hz maxi.
• Mi 2014 : généralisation des composants pour encodage/décodage HEVC d'un signal UHD à 60Hz maxi, début de généralisation de l'HDMI 2.0 sur les écrans TV.
• Mi 2015 : évolution du codec HEVC, évolution de la norme HDMI, environnements de production vidéo UHD en live opérationnels pour le satellite et la TNT.
• Fin 2015 : remplaçant du Blu Ray Disc compatible UHD et 4K ( fréquence d'affichage inconnue ), apparition des écrans TV 8k équipé d'une nouvelle norme HDMI.
• Mi 2016 : déploiement généralisé d'un nouveau type de connectique en supplément de l'HDMI, généralisation des décodeurs compatibles UHD-1 avec la future norme de réception satellite.
• Fin 2016 : généralisation des composants pour encodage/décodage HEVC d'un signal UHD à 120Hz maxi.
• Début 2018 : apparition des écrans TV 4K IDTV.
• Mi 2018 : évolution de la norme HDMI en vue de l'UHD-2.
• Mi 2019 : déploiement généralisé d'un nouveau type de connectique en supplément de l'HDMI pour supporter les débits de l'UHD-2.

http://www.digitaleurope.org/

4ever :

Image

Un consortium Français 4EVER regroupant industriels ( France télévision, Orange, Technicolor, Ateme, ... ) et académies ( Insa Rennes, Télécom Paris ) et financé par l'état ( Oséo ) a été créé en juin 2013 pour une durée de trois ans avec comme objectifs de démocratiser l'accès au contenu UHD et de généraliser l'exploitation du codec HEVC/H.265, que ce soit en mobilité, au cinéma, à la télévision ou sur internet.

Les principaux résultats de 4EVER seront le prototypage de codecs HEVC et la contribution à la définition du format UHD. Cela nécessitera des évaluations subjectives tant pour valider le gain apporté par HEVC que pour qualifier le gain apporté par l’UHD vs. la HD. Les 9 partenaires du consortium valideront régulièrement les avancées des travaux sur le terrain en mettant en œuvre des chaines de bout-en-bout permettant des captations/diffusions de contenus HD ou UHD, à partir des prototypes de codecs HEVC développés.

Première réalisation : codage/encodage temps réel en Full HD/50hz via HEVC/H.265 de matchs de Roland Garros 2013 et diffusion sur 3 type de réseaux différents ( IPTV, Satellite, internet ).

http://www.4ever-project.com

NexTV-F :

Image

Le Japon a décidé de faire de l’UHD-2 le futur standard de sa télévision numérique et a mis en place un programme permettant d’y arriver d’ici 2020. Vingt-et-une entreprises japonaises de différents univers (broadcast, électronique grand public, télécom, etc.) se sont réunies afin de créer un groupe de travail ( NexTV-F ) portant sur le développement des TV Ultra HD 8K au Japon et dans le reste du monde.

La NHK, qui s'est déjà essayée à la 8K avec son système Super Hi-Vision fait évidemment partie du lot, tout comme SkyPerfect JSAT qui a déjà annoncé des diffusions en 4K au printemps 2014, ainsi que Sony, Panasonic, Toshiba, Fujitsu, NEC et KDDI. L'ambition étant de permettre aux industriels japonais de prendre les devants et d'être les premiers à diffuser cette technologie et de ne surtout pas se faire voler la vedette par les deux cousins sud-coréens, LG et Samsung.

C'est d'ailleurs devenu une cause d'intérêt national, puisque ce consortium est soutenu par le Ministère des Affaires intérieures et des Communications japonais qui a débloqué pour cela un budget de 3,1 milliards de yens (soit 24,3 millions d'euros). Le Ministère des Affaires Internes et de la Communication aimerait donc démarrer la diffusion UHDTV4K en juillet 2014, puis ensuite effectuer des tests de diffusion en 8K en 2016. L'objectif étant d'être prêt à diffuser avec cette très haute résolution UHDTV8K pour les Jeux Olympiques de 2020 se déroulant à Tokyo.

Voici une roadmap concernant l'avenir de l'UHD TV 8K ( selon NHK ) :

Image

Comment NHK pense atteindre son but ? :

• Fin 2014 : standardisation du format audio 22.2 canaux.
• Mi 2016 : standardisation de l'encodage 3D audio, premiers essais de distribution de contenu via un nouveau type de réseau.
• Mi 2018 : standardisation du nouveau type de transmission par câble: FDM/TDM, standardisation de la transmission par satellite utilisant la bande de 21Ghz.
• Mi 2019 : standardisation du nouveau type de transmission par TNT : ISDB-T, standardisation internationale de la transmission par satellite utilisant la bande de 21Ghz.

http://www.nextv-f.jp/

Japan Display Inc. :

Image

Crée en avril 2012, Japan Display Inc. ( JDI ) est une joint venture réunissant Hitachi, Sony et Toshiba et bénéficiant d'une importante somme d'argent de l'Innovation Network Corporation of Japan.

Ils ont dévoilé un écran 4K de 12,1 pouces d'une densité de 365ppi de moins de 2 mm d'épaisseur, qui consomme 3,6W pour une luminosité de 500Candel/m2. Cela ouvrira la voie de l'UHD aux tablettes et aux ordinateurs portables. Il est intéressant de noter que JDI a des liens étroits avec Apple comme fournisseurs d'écran pour l'iPhone d'Apple 5 ce qui signifie qu'ils sont bien placés pour remplacer l'écran Retina sur les prochains iPad ou MacBook Pro.

http://www.j-display.com/english/

******************************************************************************

Cette dernière partie sur l'UHD a pour but de passer en revue les types d'appareils dits compatibles UHD ainsi que les projets connus des industriels dans chaque domaines. Commençons par un rappel "biologique" ...

Distance de visionnage :

Des expériences ont permit de déterminer que le système optique humain est incapable de discerner des détails s'ils sont écartés d'un angle de 1/60°. Ca veut dire qu'à une distance de 3 fois la hauteur d'image, il faudrait environ 900 lignes progressives pour satisfaire la résolution de l'œil. La résolution full HD ( 1920 pixels par 1080 lignes ) est diffusée par TNT et Satellite en entrelacée et est donc perçue par l'œil comme 540 lignes de définitions ( et comme 1080 lignes de définitions lorsque l'on regarde un film via Blu-Ray ).

Avec deux fois plus de résolution verticale, il faut donc être à moins de 1,7 fois la hauteur d’un écran 16/9è UHD pour satisfaire à la résolution perçue par notre oeil. Au-delà, le Full HD est largement suffisant. Petit calcul : pour un écran 16×9, la diagonale est de racine carrée de 16*16 + 9*9. Soit 18,35. Donc, pour un écran de diagonale 1, la hauteur sera de 9/18,35 = 0,49. En gros, la moitié de la diagonale. Donc, pour un écran 55 pouces, il faudrait en théorie être à 1,16 m de l’écran, ce qui est… très près. Si on est à 2,5 mètres de l’écran cela donnerait une diagonale minimale pour l’écran de 118 pouces, ce qui est énorme.

En pratique, on apprécie bien une image 4K sur un 65 pouces à 2 à 3 mètres. Il faut aussi tenir compte du fonctionnement, encore mal compris, du cerveau, qui est capable d’interpoler la qualité d’une image vue sous plusieurs angles. Quand on regarde une TV, la tête bouge ! Donc, le cerveau enregistre plus d’informations sur l’image que sur une seule vue limitée par le nombre de cônes et bâtonnets que nous avons sur notre rétine. Bref, tout cela est compliqué et nécessite beaucoup d’expérimentation ! Mais les expériences montrent qu’il faut au moins une diagonale de 65 voire 74 pouces pour profiter de l'UHD. Quand on sait que la diagonale moyenne des TV vendues en France en 2012 était de 33 pouces (elle augmente d’un peu plus d’un pouce par an; elle était de 38 pouces aux USA et 39 pouces en Chine), on voit le chemin qu’il reste à parcourir.

Télévision :

L'intérêt immédiat de l'UHD sur un écran TV pour le consommateur est double :

• Cela permet de bénéficier d'une très grande taille d'image en conservant une excellente qualité, puisque la taille des pixels est suffisamment petite pour n'être pas perceptible. Autrement dit, en passant à l’Ultra HD, le consommateur peut diminuer le recul nécessaire sans pour autant sacrifier la qualité perçue.
• Le deuxième intérêt est à moyen terme : l'UHD permet d'envisager le développement de téléviseurs 3D Haute Définition sans lunettes ! ( la montée en pixel permettant de compenser la perte de netteté imposée par ce mode de diffusion ). Les industriels envisagent donc une "adoption" plus favorable de la 3D lorsque le parc commencera à être renouvelé par des écrans 4K-8K.

Tous les constructeurs ou presque ont annoncé leurs gammes de téléviseurs Ultra HD qui sortiront en cette fin 2013. L’institut de recherche DisplaySearch annonce que 7 millions d’unités seront écoulées dans le monde d'ici à 2016 avec un départ à 500 000 cette année. Environ 20 millions d'écrans se sont vendus en France sur 5 ans ( entre 2008 et 2012 ) pour un parc estimé à plus de 45 millions. Il ne faut pas être devin pour se rendre compte que l'Ultra HD mettra encore un certain temps avant de s'imposer comme le standard de la télévision en France. Néanmoins, l'arrivée de modèles à bas coûts ( très souvent d'origine Chinoise ) va permettre un remplacement plus rapide du parc TVs, puisque l'on trouve déjà des modèles 55 pouces à 1200 euros ...

Vidéo projection :

Du côté de la vidéo-projection, le salon IFA 2013 démontre que seul Sony et JVC ont des modèles compatibles UHD, Sony se payant même le luxe d'adopter la résolution du cinéma numérique directement ( 4K ) et non pas la résolution à usage domestique ( UHD ). Avec une simple source Blu-Ray ( donc en full HD ) upscalé par le vidéo projecteur, le niveau de netteté ( stabilité d'image ) et de piqué est tout simplement bluffant.

Si Sony peut déjà se permettre de commercialiser des matrice SXRD en 4K, ce n'est pas le cas des autres fournisseurs de matrices pour vidéo projection dans le domaine grand public en partie du fait que l'électronique en amont des puces DLP et LCD n'a pas la bande passante et puissance suffisante pour traiter un signal UHD ou 4K :

Image

Seiko et Epson ont produit la première matrice LCD 4K fin 2009 d'une taille de 1,64 pouces intégrant la technologie C2 fine d'Epson et d'un inter pixel de 9 micron. Nec a utilisé une version améliorée de cette matrice LCD 4K dans un modèle tri-lcd destiné au marché professionnel début 2013. Aucune annonce d'Epson au sujet d'un éventuel projecteur 4K grand public à venir. Il faudra donc attendre au plus tôt mi 2014 pour voir ce qu'il en est.

Image

Texas Instrument produit déjà des panneaux mono-DLP 4K pour le monde professionnel ( Barco, Christie et Nec ). Le problème étant la taille de ce panneau DLP ( voir image ci dessus ) qui est trop gros pour être installé sur des vidéo projecteurs grand public. Texas Instrument a annoncé être en mesure de produire à grande échelle des panneaux 4K de taille réduite d'ici fin 2015.

Image

Grâce au système E-Shift, JVC doublait déjà la résolution full HD ( verticale et horizontale ), en décalant l'image projetée d'un demi pixel dans sa diagonale, créant ainsi l'illusion de la résolution UHD. Le système E-Shift 2 a introduit un scaler pour améliorer encore le traitement d'image. L'E-Shift 3 que l'on devrait découvrir dès le mois de décembre accepte désormais les signaux 4K et UHD en entrée. JVC se concentre sur sa technologie propriétaire ( D-ILA ) et à travaillé à la réduction de l'inter-espace entre deux pixels de façon à reproduire une image typé film.

Support de films, remplaçant du Blu-Ray :

Aujourd'hui, la très grande majorité des films tournés en numérique le sont en résolution 4K ( c'est obligatoire pour une édition Blu-Ray 3D ). Toute la chaîne de diffusion cinématographique numérique est capable de travailler dans cette résolution et l'édition Blu-ray des productions cinématographiques récentes est quasiment toujours réalisée à partir d'un master 4K. Malheureusement, le format du Blu-Ray n'est pas compatible UHD ou 4K et les solutions de support physique pour le remplacer posent problème :

Image

le Violet-Ray ( mis au point en 2010 par Sony et une université Japonaise ), présenté au départ comme possible successeur du Blu-Ray est resté à l'état expérimental. Les ondes violettes et ultraviolettes plus courtes sont absorbées fortement par le plastique utilisé dans la fabrication des disques, et il est difficile de fabriquer à faible coût des lentilles de qualité supérieure. De plus, la plupart des plastiques s’altèrent sous les rayons ultraviolets, changeant de couleur et se fragilisant.

Image

le disque holographique polyvalent ( HVD ) est un support permettant de stocker 3,9To. Il s'agit d'un laser bleu-vert qui lit un hologramme stocké sur le disque. L'effacement et l'écriture bit par bit ne sont pas encore au point, ce qui fait que le disque est très adapté aux médias de type WORM (gravure unique, lecture infinie) ... et pas adapté à une utilisation grand public qui souhaite avoir un support de stockage unique permettant de lire des films du commerce mais aussi de sauvegarder/écraser des données personnelles.

Image

le BDXL est une évolution des spécifications du Blu-Ray qui porte la capacité de stockage à 128Go au lieu des 50Go initialement prévu. Evidemment, nos platines actuelles ne peuvent pas être upgradées vers une compatibilité au BDXL. Il faudrait remplacer tout le parc de lecteur Blu-Ray et les 128Go deviendront alors une limite lors de l'arrivée de la résolution UHD-2 ( 8K ) ...

Sony et Panasonic ont annoncé qu'ils collaboraient au développement d'un futur support de stockage de 300Go réservé au monde professionnel ( prévus mi 2015 ). Si ce support présentait toutes les spécifications nécessaires pour un déploiement grand public, il est va être difficile de convaincre les consommateurs, qui connaissent à peine le Blu-Ray, d'adopter ce nouveau format.

Il existe néanmoins quelque solutions commercialisées de lecteurs 4K/UHD :

Image

Commercialisé d'abord aux USA par Sony le 15 juillet 2013, Le FMP-X1 est le premier lecteur multimédia 4K fournis avec 10 films ( Ces films seront issus du catalogue de Sony Pictures principalement ) en qualité UHD dans son disque dur de 2To. Il est évidemment possible de raccorder un disque dur externe. On peut ensuite accéder, depuis le serveur, à la plateforme VOD de Sony qui proposera des films à l'achat ou à la location en UHD dès la fin de l'année.

Image

Red Digital Cinema a commercialisé son lecteur 4K, le Redray player 4K qui est fournis avec un disque dur de 1To et est capable d'upscaler toute source vers l'UHD. Un service de VOD en 4K sera aussi disponible via la plateforme Odemax.com.

Image

La société NanoTech sort son premier lecteur Android 4k qui pourra diffuser de l'UHD en 30 Hz. Pour cela le boitier va être animé par le tout dernier processeur de chez Nvidia, le Tegra 4, un processeur Cortex A-15 4 cœurs qui permettra en plus de profiter des derniers jeux 3D Android via la plateforme NVIDIA TegraZone. Niveau équipement le boitier comporte 16 Go de stockage, du Bluetooth 4.0, du WiFi MIMO, un port Gigabit Ethernet, un port USB 2.0, un port USB 3.0, un lecteur de carte Micro SD ainsi qu’un port HDMI. Chose intéressante, Nanotech annonce que pour l’instant son boitier décode l’UHD basée sur le codec H.264, mais qu’une mise à jour automatique et gratuite se fera quand le codec H.265 sera finalisé et disponible.

Home cinéma :

Les nouveaux amplis audio/vidéo, lecteurs Blu-Ray, PC Home Cinéma, etc ... sont déjà prêts à upscaler les sources vidéos en 4K/UHD. Et c'est tant mieux car il va falloir s'en contenter en attendant les formats natifs qui vont mettre du temps à arriver.
• Lecteur Blu-Ray : Les lecteurs Oppo 103-U, 105-U, 103-D sont capable d'upscaler une vidéo Full HD en UHD à 24hz, tout comme le Panasonic BDT500. Les futurs lecteurs Sony, LG, Samsung, Panasonic, ... seront doté de cette capacité.
• Ampli audio/vidéo : Sony à prévue une mise à jour pour tous leurs amplificateurs AV 2013. Celle-ci permettra de faire transiter un signa 2160/50p et 2160/60p via HDMI Passthrough. Pour rappel ces amplificateurs sont à l’origine équipés d’un port HDMI 1.4.

Console de jeu :

Image

Sony a confirmé que sa PS4 ne permettrait pas de jouer en 4K ( la console peut néanmoins upscaler photo et vidéo à cette résolution, lire des vidéos encodés en 4K ou en UHD ) ce qui tend à démontrer qu'il ne sera pas possible de jouer en UHD ou en 4K, sur une console de cette marque, avant une hypothétique PS5 ( donc pas avant 2020 si on se réfère aux périodes d'introduction d'une nouvelle console chez Sony ).

Image

Du côté de Microsoft, la prochaine Xbox One supporterait non seulement la 3D, mais également l’affichage Ultra HD pour les vidéos ET les jeux. Commercialisée le 22 novembre 2013, cette console ne devrait pas avoir de jeux exploitant réellement cette résolution avant 2015.

Broad casting ( TNT ) :

Selon un rapport du CSA de janvier 2013, il ne faut pas attendre de voir de l’Ultra HD sur la TNT avant 2018, « sous réserve que ce format soit effectivement adopté par le marché ». En cause, des infrastructures à modifier afin de pouvoir transporter les images en 2160p. En outre, il faut également que la TNT adopte le codec HEVC ainsi que la norme de diffusion DVB-T2. Cette dernière n’est pas compatible avec la DVB-T actuelle. De facto, elle obligera les Français à changer leurs boîtiers TNT ou leurs téléviseurs.

En 2018, la TNT pourrait « diffuser les premiers programmes en ultra haute définition sur un multiplex dédié, un multiplex précurseur, diffusé en DVB-T2/HEVC. » Par la suite,« la transition pourrait avoir lieu au plus tôt en 2020 », indique le CSA dans son rapport sur l’avenir de la TNT :

• Fin 2015 ou début 2016 : Arrêt du MPEG2 (donc libération d'une partie du spectre) // passage au tout DVB-T1/MPEG4 // passage de 11 chaînes HD1080p à 21 chaînes sur les 33 chaînes actuels.
• 2018 minimum : Lancement d'un multiplex dédié au UHDTV qui permettra la diffusion d'1, 2 ou 3 chaînes au Maximum en UHDTV. Il s'agirai en quelques sorte d'un test permis par l'arrêt du MPEG2.
• 2025 : Arrêt du DVB-T1/MPEG4 // passage au tout DVB-T2/HEVC // passage de toutes les chaînes en 1080p50 (2/3 des chaînes) ou en 2160p (1/3 des chaînes).

le chef de l'État a récemment décidé, dans le plus grand secret, d'attribuer la bande de fréquences des 700 MHz aux opérateurs de télécommunications pour faciliter le déploiement de la 4G. Une vente qui devrait rapporter près de 3 milliards d'euros à l'État, qui seront directement réinjectés dans le budget de la Défense pour la loi de programmation militaire. Une décision bien évidemment fustigée par les professionnels de l'audiovisuel, qui jugent que cette décision rendrait impossible le passage des toutes les chaînes de la TNT en haute-définition, et rendrait du même coup la concrétisation du projet de TNT Ultra HD tout simplement impossible à réaliser ...

Image

Du côté Japonais, le gouvernement a annoncé fin janvier 2013 qu’il allait mettre en place la diffusion de chaînes en Ultra HD dès juillet 2014. Le Japon serait ainsi le premier pays à proposer des chaînes nationales en Ultra HD.

Broad casting ( satellite ) :

Côté satellite, des projets de regroupement ont vu le jour aux USA pour commencer la diffusion en UHD 4K, le Japon lui a clairement exprimé son souhait de sauter cette étape et diffuse déjà en 8K de manière expérimentale sur le réseau de satellite de NHK.

En Europe, Eutelsat diffuse depuis le 8 janvier 2013 une chaîne 4K via son satellite 10A pour l'Europe. Ce canal de démonstration est diffusé en 50hz encodé avec l'AVC/H.264 MPEG-4 ( http://www.eutelsat.com/news/compr [...] tra-HD.pdf ). L’opérateur de satellite SES ASTRA a également fait part de son intention de diffuser une chaîne en Ultra HD dès 2013. Eutelsat a fait des émules puisque la BBC diffuse désormais en Ultra HD certains programmes de sa chaîne consacrée à l’histoire naturelle.

Comme toujours, coupe du monde de football et jeux Olympiques sont les premiers vecteurs attendus à la promotion de nouvelles technologies de diffusion TV : La coupe du monde de football de 2006 à été le premier événement mondial filmé intégralement en live en Full HD. Celle de 2010 à été le premier événement mondial filmé intégralement en live Full HD/3D. La coupe de monde de 2014 sera le vecteur de diffusion à grande échelle de l'UHD. Les Jeux Olympiques de Londres en 2012 ont été diffusé en UHD par la BBC à titre de démonstration technique.

Le principal problème étant moins la diffusion ( caméra, studios et satellites sont déjà en partie ou seront compatible UHD ) que la réception qui impose pour le consommateur un récepteur satellite intégrant le codec HEVC/H.265.

Broad casting ( internet ) :

Actuellement, seuls 7% des français sont en très haut débit. Le déploiement de la fibre optique, au regard des projets publics et privés, ne couvrira la majeure partie du territoire qu'à partir de 2020 ...

L'adoption du codec KEVC/H.265 par les Fournisseurs d'Accès Inetrnet ( FAI ) va quand même permettre à une population plus importante d'accéder à la TV puisque le débit nécessaire est divisé par deux pour la même qualité d'image. Les boîtiers des 4 principaux FAI Français sont quasi tous équipés du même processeur ( sauf la Neufbox Evolution et la Freebox V5 ) qui est l'Intel Atom ( Groveland ) qui supporte le codec HEVC/H.265 mais seulement en full HD. Malheureusement, Intel, qui n'a pas annoncé de remplaçant compatible HEVC ET UHD de ce processeur ( conçu initialement pour les systèmes embarqués dans les avions ), n'est plus en odeur de sainteté auprès des 4 FAI Français qui vont être obliger de concevoir de nouvelles box équipés de chipset Broadcom ou STMicroelectronics ( http://www.oezratty.net/wordpress/ [...] t-top-box/ ) :

• La B-Box sensation de chez Bouygues Télécom exploitera néanmoins le HEVC/H.265 pour le flux TV en 1080p en fin 2013, une nouvelle version de leur box devant sortir vers fin 2015.
• Orange fait partit du consortium 4EVER ( voir plus haut ) et teste actuellement le format H.265 en interne sur ses propres Livebox ( toujours limité donc en Full HD ).
• Free n'a rien annoncé d'explicite à ce sujet mais on peut supputer que la prochaine Freebox V7 qui est annoncé pour 2014 devrait être compatible UHD.
• Aucune annonce chez SFR et sa Neufbox évolution qui ne peut décoder le H.265.

Plus intéressant, l'UHD sera présente bien avant sur internet grâce à la vidéo à la demande ( VOD ). En effet, la plateforme Sony propose des films en 4K/UHD dès cette année. Cette solution semble être la plus avantageuse pour les majors, réticents au remplacement du Blu-Ray par un support physique qui serait tôt ou tard "piratable". Netflix a annoncé qu’il diffusera de l’Ultra HD en streaming d’ici un ou deux ans.

L'inconvénient mineur pour le consommateur étant une qualité d'image modeste résultant d'une qualité d'encodage compatible avec les débits que la plateforme de VOD sera capable de délivrer.

Mobilité :

Les Smartphones et tablettes ne sont pas en reste. Ainsi, Paul Jacobs, PDG de Qualcomm, a déclaré au CES que ces appareils seront capables de capter, lire et envoyer des vidéos en Ultra HD dès cette année, et ce, grâce aux nouveaux processeurs Snapdragon 600 et 800.

De son côté, LG a présenté lors du MWC 2013 du streaming avec upscaling depuis un Smartphone. L’image est alors automatiquement mise à l’échelle sur le téléviseur Ultra HD avec une précision étonnante.

Nokia, de son côté, a lancé une rumeur concernant ses prochains Lumia qui pourraient être adaptés à l’Ultra HD. L’information est partie de son blog sur lequel le constructeur évoque le vieillissement du codec H.264 et son intérêt pour le H.265, codec de l’Ultra HD.

Image

Le consortium MHL vient d’annoncer la spécification 3.0 du standard MHL (Mobile High-Definition Link) qui apporte une prise en charge de l’UltraHD, soit du 2160p à 30 images par seconde. Les travaux se sont également portés sur le son, avec en point d’orgue la compatibilité surround 7.1 (Dolby TrueHD et DTS-HD). Cette interface filaire qui sert de trait d’union entre smartphones (via leur port microUSB) et moniteurs ou téléviseurs haute définition (via une entrée HDMI compatible) supportait jusqu’alors la résolution Full HD. 330 millions de terminaux mobiles sont aujourd’hui compatibles MHL. Il s’agit du standard de connectique mobile-TV le plus largement adopté.

Caméras et appareil photos :

Le seul moyen de créer du format UHD/4K natif est de s'équiper de caméra JVC ou Sony haut de gamme qui encodent en HEVC/H.265 et donc à 60 images/s au format UHD ou au format 4K.

Canon est le seul constructeur à avoir lancé un appareil photo reflex qui filme en résolution UHD/4K à 25 images par seconde. Disponible depuis l’an dernier, l’EOS-1D C est un petit bijou de technologie qui a un prix : 12 000 euros.

Image

La SD Association qui gère les standards des cartes mémoire SD annonce l'arrivée de la nouvelle norme, l'UHS Class 3, qui sera attribuée à des cartes SD capables de tenir un débit constant minimum de 30 Mo/s en écriture. Ce standard a été mis au point pour répondre aux besoins des appareils capables de filmer en résolution UHD. Ce standard sera compatible avec les cartes de type SDXC et SDHC UHS de Class 1 et 2.

******************************************************************************

Synthèse et conclusion :

La première partie a permis de passer en revue les spécifications importantes du format UHD et de comprendre qu'il ne se limite pas seulement à une augmentation de la résolution et donc du piqué d'image :

• Le nouvel espace colorimétrique Rec.2020 va augmenter la palette de couleurs perceptibles ( à quasi identique à celles du monde du cinéma ).
• La profondeur de couleur sur 10 ou 12 bits va permettre de lisser les dégradés pour de parfaites transitions à l'écran.
• L'exploitation des signaux en YCbCr 4:2:2 voir en 4:4:4 va apporter une meilleure précision à l'image.
• L'amélioration des fréquences de diffusions satellites et TNT va augmenter la perception des détails vues lors de scènes en mouvement.
• Le nouveau codec HEVC ( H.265 ) permet de diviser les débits par deux et ainsi, soit augmenter le nombre de chaînes disponibles à iso qualité, soit d'augmenter la qualité globale des vidéos diffusées ( TNT, Satellite, internet, mobilité ).

Toutes ces évolutions sont autant de promesses qui laissent à penser que nous sommes aux prémices d'un véritable chamboulement en matière de qualité vidéo et que c'est bien le consommateur qui va finalement pouvoir en bénéficier.

Dans la deuxième partie, nous avons vu les principaux regroupements industriels et comment ils préparent l'exploitation et la commercialisation de ces technologies :

• Les périodes d'adoption de ces formats : 2013-2016 pour l'UHD et l'UHD-1 / 2017-2020 pour l'UHD-2.
• Tous les secteurs audiovisuels sont impactés ( production, distribution, diffusion ).
• Des gouvernements sont partenaires ( financiers ) de ces regroupements d'industriels, preuve de l'importance ( enjeux/risques ) de ces actions.
• Si les formats sont spécifiés, les standards intermédiaires ( implémentation de l'HDMI 2.0 notamment ) ne sont pas encore établis par les industriels eux-mêmes. Les premières décisions démontrent qu'il faudra un peu de temps avant que les promesses initiales soient atteintes.

La dernière partie a passé en revue les différents types d'appareils dits compatibles UHD et les évolutions qui nous attendent en matière de produits :

• Le consommateur peut d'ors et déjà emprunter la voie de la vidéo à la demande par internet si son débit le lui permet.
• On peut bénéficier d'une grande qualité d'image par upscaling d'un signal vidéo Full HD sur un écran UHD.
• Un effort particulièrement visible des industriels pour rapidement faire baisser les coûts des téléviseurs et vidéo projecteurs UHD dès cette année.
• La réception par satellite de chaînes UHD devrait être disponible en 2014 avec l'arrivée des décodeurs HEVC/UHD/DVB-S2 ( et porté par la coupe du monde de football ).
• Il n'y aura pas de support pour les films en natif UHD/4K avant 2015, date à laquelle les premiers jeux UHD feront leur apparition. En attendant, on pourra se rabattre sur les Blu-ray « Mastered in 4K » étudiés pour une mise à l’échelle optimale sur un téléviseur Ultra HD ( mais qui sont encodé en full HD ). Une future guerre des formats, comme celle connue entre le Blu-Ray et le HD-DVD, n'est pas souhaitable et peu probable du fait qu'il n'y aura qu'un seul support physique de disponible répondant a toutes les exigences. De là à en déduire que tous les acteurs se rallieront sans contrepartie à la future solution de Sony et Panasonic ... c'est un autre débat.
• La réception par la TNT de chaînes en UHD devrait être disponible en 2018 sur le territoire Français avec l'arrivée des décodeurs HEVC/UHD/DVB-T2.

Pour les "early adopters" qui en ont les moyens, l'UHD est une réalité qui tient ses promesses et doit se consommer immédiatement. Pour ceux d'entre vous qui sont réceptifs aux promesses de qualité de l'UHD, il faudra être patient, choisir judicieusement ses diffuseurs et sources, se procurer un système munis d'un upscale UHD efficace ( la qualité de cette fonctionnalité est supérieure au résultat que l’on a avec des sources Full HD sur un moniteur UHD ). Pour ceux qui hésitent et se posent des questions sur l'intérêt de l'UHD/4K, il est urgent d'attendre au moins 6 mois et de rester à l'affut des prochaine actualités ( par exemple sur PHJC ... ).

Je souhaites remercier Grégory de PJHC qui m'a proposé de réaliser cette suite d'articles sur l'UHD ainsi que tous les lecteurs qui auront eu la patience de me lire jusqu'au bout.

Synthèse réalisée en octobre - novembre 2013.

@+
A Vos Commentaires ... ;)
Dernière modification par Corias le 17 décembre 2013, 19:11, modifié 7 fois.

Avatar de l’utilisateur
b4ptist3
Messages : 1448
Inscription : 25 novembre 2012, 01:07

Re: TV : 2014, année de la 4K selon les constructeurs japona

Message par b4ptist3 » 04 octobre 2013, 11:56

Les ingés Panasonic parlant du moteur 4k qu'ils ont développé:
http://panasonic.net/avc/viera/people_a ... ngine.html
Sony 65XD93 - Oppo Bdp 105Eu - Panasonic DMP-UB900 Anthem MRX 510 - Teac AI-2000 S - Kef Q700 - Kef Q600c - Kef iq30 - Sunfire Sds 10
The difference between try and Triumph is a little 'umph

Avatar de l’utilisateur
Becuwe Nicolas
Administrateur
Messages : 17357
Inscription : 23 janvier 2012, 17:56
Localisation : PAU
Contact :

Re: TV : 2014, année de la 4K selon les constructeurs japona

Message par Becuwe Nicolas » 04 octobre 2013, 11:59

Très orienté Philips le mode d'emploi Ultra HD de mes confrères AVCesar :P
TV Sony KD-75XG9505 - Lecteur Blu-ray UHD OPPO UDP-203EU - Zappiti Player 4K Duo

Avatar de l’utilisateur
Corias
Messages : 5237
Inscription : 24 juin 2013, 14:00

Re: TV : 2014, année de la 4K selon les constructeurs japona

Message par Corias » 04 octobre 2013, 19:23

Price comparison: Every current 4K TV :
http://reviews.cnet.com/8301-33199_7-57 ... feed&subj=" onclick="window.open(this.href);return false;

Avatar de l’utilisateur
HYMER DAXTER
Messages : 2485
Inscription : 20 mars 2013, 13:28

Re: Topic TV 4K et le 4K en General !

Message par HYMER DAXTER » 04 octobre 2013, 22:43

Sharp Full-LED LC-80LE645E / OPPO BDP-103EU Muse / Panasonic BDT500 / Yamaha RX-V1900 / Focal Chorus 807V X2 + CC 800V + 806V X2 / Mosscade TITAN 15.4

Kern-HD
Messages : 1468
Inscription : 28 juin 2013, 13:53

Re: Topic TV 4K et le 4K en General !

Message par Kern-HD » 04 octobre 2013, 22:55


;( ;( :sweat: :sweat: jviens de commander ma F9000 :tetedanslmur:

oui je sais fallais prendre son temps .... celui qui dit ca je m'occupe de lui :biglol:
Samsung 65F9000 + Onkyo TX-NR1010 + Oppo BDP 103EU + 3* Focal SIB XL + 2 FOcal SIB + 2 Jamo A500 + caisson de basse Focal Cube2 + PS3 + Logitech Harmony Ultimate + Synology DS414 +barrette Oehlbach 907 + cable secteur Muse 1 + cable secteur Supra BALS

Avatar de l’utilisateur
Becuwe Nicolas
Administrateur
Messages : 17357
Inscription : 23 janvier 2012, 17:56
Localisation : PAU
Contact :

Re: Topic TV 4K et le 4K en General !

Message par Becuwe Nicolas » 04 octobre 2013, 23:16

Ben quoi, quel est le problème ? Le Samsung F9000 aura son logo UHD :

Résolution native: 3840 x 2160 pixels
Aspect Ratio: 16:9
Colorimétrie: UIT-R BT.709
Couleur Profondeur des couleurs: 8 bits
Frame Rate: 24p/25p/30p/50p/60p
Audio: PCM Stéréo 2.0

Il gère tout ça, et pour le port HDMI 2.0 c'est prévu dans pas très longtemps.

Cela dit, c'est étonnant que les certifications UHD ne nécessitent pas le Rec.2020...
TV Sony KD-75XG9505 - Lecteur Blu-ray UHD OPPO UDP-203EU - Zappiti Player 4K Duo

Avatar de l’utilisateur
Corias
Messages : 5237
Inscription : 24 juin 2013, 14:00

Re: Topic TV 4K et le 4K en General !

Message par Corias » 05 octobre 2013, 08:32

Bonjour,
de toute façon tous les constructeurs sont obligé de passer a la norme HDMI2 tôt ou tard,soit par logiciel ou materiel !
Edit:
exemple ches Hisense avec la nouvelle serie K680 le 4K passe par l'USB et le HDMI :
Image
Source :
http://translate.google.com/translate?h ... 6bih%3D945" onclick="window.open(this.href);return false;
et lâ :
http://translate.google.com/translate?h ... 6bih%3D945" onclick="window.open(this.href);return false;
page originale :
http://www.jihao123.com/taobaophb/produ ... 70054.html" onclick="window.open(this.href);return false;
et lâ :
http://www.jihao123.com/taobaophb/produ ... 62127.html" onclick="window.open(this.href);return false;
Dernière modification par Corias le 01 novembre 2013, 10:25, modifié 2 fois.

Avatar de l’utilisateur
Vash_Vador
Messages : 3422
Inscription : 10 juillet 2012, 23:27

Re: Topic TV 4K et le 4K en General !

Message par Vash_Vador » 05 octobre 2013, 09:18

Kern-HD a écrit :

;( ;( :sweat: :sweat: jviens de commander ma F9000 :tetedanslmur:

oui je sais fallais prendre son temps .... celui qui dit ca je m'occupe de lui :biglol:
fallait prendre ton temps......... :party:

Avatar de l’utilisateur
Corias
Messages : 5237
Inscription : 24 juin 2013, 14:00

Re: Topic TV 4K et le 4K en General !

Message par Corias » 05 octobre 2013, 09:25

en effet Vach_Vador !
avant le proverbe dit "les premiers seront les mieux servis" maintenant c'est l'inverse,les derniers seront les mieux servis ! ;)
voici la distance entre un spectateur et son écran 4k :
Image

Répondre